UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Cyril Deniaud, Associé, Jeantet

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Interview de Cyril Deniaud qui vient d'être coopté associé au sein du cabinet Jeantet.

Selon vous, qu’est-ce qui a présidé à votre cooptation ?

Ma cooptation est la concrétisation de la volonté affichée par le cabinet Jeantet de développer son activité « droit boursier » (à savoir le droit applicable aux sociétés cotées). C’est déjà dans cette optique que j’avais rejoint le cabinet en octobre 2014 en tant que Counsel.

Le cabinet peut désormais se prévaloir d’une équipe de six avocats entièrement dédiée au droit boursier, co-dirigée par un binôme complémentaire (moi-même sur le traitement des opérations financières, Frank Martin Laprade sur les aspects relevant davantage du contentieux), ce qui nous permet de proposer à nos clients une offre globale en droit boursier dans sa dimension tant « conseil » que « contentieux », ce que très peu de cabinets sont capables d’offrir aujourd’hui.

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

J’ai débuté ma carrière d’avocat en M&A au sein du cabinet Freshfields. Après sept ans, j’ai rejoint le cabinet HSF, où je suis resté trois ans.

J’ai par ailleurs effectué en 2010 un détachement d’un an au sein de la direction juridique de la CDC (dans le secteur fusions-acquisitions).

Qui a le plus influencé votre carrière ?

La façon dont j’exerce mon métier de conseil aujourd’hui a été influencée par mes associés de référence dans mes trois cabinets successifs : Patrick Bonvarlet (pour sa rigueur tant sur le fond que sur la forme), Hubert Segain (pour son pragmatisme et son relationnel clients), et enfin Frank Martin Laprade (pour son approche du conseil nourrie de son expérience contentieuse et pour sa créativité juridique pour chercher en permanence des solutions juridiques innovantes et sur mesure adaptées aux besoins de nos clients).

Quel est votre meilleur souvenir dans votre carrière ?

C’est probablement d’avoir conseillé Danone dans le cadre de son acquisition de Fan Milk. Ce dossier, sur lequel j’ai eu le plaisir de travailler avec mes contacts très proches au sein de la direction juridique de Danone, était en effet le premier gros investissement structurant de Danone en Afrique.

Quels sont vos domaines de compétences ?

Mes principaux domaines de compétence sont les opérations de marchés de capitaux (et plus largement tout ce qui concerne la vie sociale des sociétés cotées), ainsi que le M&A coté (c’est-à- dire le droit des offres publiques) et non coté.

Quelles sont, selon vous, les actualités marquantes de ces dernières semaines dans ces secteurs d’activité ? 

Les sujets d’actualité n’ont pas manqué ces dernières semaines en droit boursier, avec en particulier la mise en place du « say on pay » relatif à la rémunération des dirigeants de sociétés cotées, la montée de l’activisme actionnarial en France ou bien encore les projets de privatisations de certaines participations cotées de l’Etat.

Qui conseillez-vous ?

Je conseille trois types de clients : les sociétés non cotées dans le cadre de leur projet d’introduction en bourse, les sociétés cotées dans le cadre de leur vie sociale ou dans le cadre d’opérations financières exceptionnelles, et enfin des investisseurs dans le cadre de leurs prises de participations dans des sociétés cotées en France (par voie d’OPA notamment).

J’ai notamment eu l’occasion de travailler ces dernières années pour les sociétés Danone, April, Figeac Aero, Prologue ou encore Archos.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier)