UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Les avocats se mobilisent contre le projet de réforme de la justice

Institutions
Outils
TAILLE DU TEXTE

Les avocats se sont mobilisés mercredi 21 mars 2018 dans le cadre d'une journée "justice morte". 

A l'appel du Conseil national des barreaux, des avocats dans toute la France ont cessé leur activité mercredi 21 mars, jour du dépôt au Conseil d'Etat du projet de loi de programmation pour la justice. Selon le CNB, plus de 80 % des effectifs des barreaux étaient mobilisés ce mercredi. 

Le site du CNB recense les actions des barreaux dont certaines se poursuivent ces prochains jours.
A Paris, les avocats se sont rassemblés en robe sur les marches du Palais de justice. "Sous couvert de simplification, on brade tout simplement notre Justice en éloignant le justiciable de son juge et de son avocat. En matière pénale, sous influence exclusive du ministère de l’Intérieur, la Justice serait principalement confiée au Procureur et à la Police au détriment des libertés individuelles et de la défense des droits des victimes. En matière civile, le projet rend le droit au juge seulement subsidiaire, donc sans les garanties élémentaires du procès équitable. Dans l'intérêt de notre Justice et des justiciables, le Conseil de l’Ordre des avocats de Paris demande à tous les avocats, les magistrats, les greffiers et nos concitoyens à se mobiliser unitairement et massivement contre ce projet de loi régressif de programmation pour la Justice", a dit Marie-Aimée Peyron, bâtonnier du barreau de Paris, qui a également appelé les avocats à se joindre à la mobilisation du 30 mars initiée par l'intersyndicale réunissant la CGT-Chancellerie et services judiciaires, la CFDT interco Justice, la FNUJA, le Syndicat de la Magistrature, l'USM, le SAF, la SGFD-FO et l'Unsa services judiciaires.


A Lyon, les "obsèques de la justice" ont été organisées.


Rappelons que le SAF a également appelé à se joindre aux manifestations de la fonction publique qui se déroulent aujourd'hui.

Arnaud Dumourier (@adumourier)