Jérôme Gavaudan, nouveau Président de la Conférence des bâtonniers

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Jérôme Gavaudan, nouveau Président de la Conférence des bâtonniers, évoque les priorités de son mandat, la question de l'aide juridictionnelle, la réforme de la carte judiciaire et la gouvernance des institutions.

Interrogé par Le Monde du Droit, Jérôme Gavaudan, qui a pris ses fonctions de Président de la Conférence des bâtonniers le 1er janvier 2018, indique que la priorité principale de son mandat est le service aux bâtonniers. « Le rôle essentiel de la Conférence des bâtonniers, c'est d'être proche dans le service, dans l'accompagnement des bâtonniers dans la tache lourde qu'ils ont à accomplir chaque jour dans leurs fonctions ».
Une autre priorité : la place de l'ordinalité dans le concert de la profession d'avocats «  c'est à dire un rôle politique, savoir exprimer aux pouvoirs publics au sein du Conseil national des barreaux la parole des bâtonniers, des ordres et des territoires ».

Aide juridictionnelle

Pour Jérôme Gavaudan, « la Conférence des bâtonniers est dans son rôle » qand elle s'intéresse à la question de l'aide juridictionnelle « parce que l'aide juridictionnelle c'est d'abord l'accés au droit, l'accés au juge dans les régions et les barreaux donc de la proximité ».
« La Conférence des bâtonniers va continuer à être force de propositions et maintiendra sa position qui est de dire que l'aide juridictionnelle doit être réévaluée mais aussi repensée. C'est en ce sens, qu'elle a déposée en octobre 2016 un rapport faisant 47 propositions aux pouvoirs publics et au Conseil national des barreaux », précise-t-il.

Réforme de la carte judiciaire

En ce qui concerne la réforme de la carte judiciaire, le nouveau Président de la Conférence des bâtonniers estime que « dans une démocratie, on doit penser à faciliter l'accès au juge et non pas penser à l'organisation matérielle d'une jurdiction par la mécanique de la suppression ».

Gouvernance des institutions

Enfin, s'agissant de la gouvernance des institutions, Jérôme Gavaudan a rappelé qu'il vient de terminer six ans de mandat au Conseil national des barreaux. « L'institution représentative de la profession c'est le Conseil national des barreaux au sein duquel la Conférence des bâtonniers doit compter par le collége ordinal province de 24 élus qui doivent peser pour porter la voix des ordres, de l'ordinalité, et de ce qui ce vit dans les territoires ».

Arnaud Dumourier (@adumourier)

>> Voir l'interview vidéo de Jérôme Gavaudan