Le caractère discriminatoire du licenciement d'un coiffeur traité de "PD" par son employeur

Relations individuelles de travail
Outils
TAILLE DU TEXTE

La cour d’appel de Paris retient la discrimination dont a été victime l’employé d’un salon de coiffure en raison de son orientation sexuelle.

Un coiffeur a été embauché en qualité de coiffeur, par contrat à durée indéterminée assorti d’une période d’essai de deux mois. Souffrant, il s’absente une journée et reçoit, par erreur, un SMS provenant de sa supérieure hiérarchique indiquant "Je ne garde pas [l’employé], je le préviens demain (...) Je ne le sens pas ce mec. C’est un PD, ils font tous des coups de pute".Le lendemain, la rupture de sa période d’essai lui est notifiée. Son employeur l’aurait expliqué oralement pour son absence pour maladie. S'estimant victime de discrimination liée à son orientation sexuelle, le salarié a saisi le conseil de prud'hommes de Paris.Le 16 (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNew ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne