UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Le transfert de siège social en droit international privé

Sociétés
Outils
TAILLE DU TEXTE

Loin d'être une opération bénigne pour la société, le transfert de siège social subit un déficit de règlementation, tout à la fois interne, communautaire et international. Caroline Kleiner distingue deux effets du transfert international du siège. Dans certains cas, la société peut être soumise aux règles d'un autre ordre juridique, voire changer de nationalité. Dans d'autres, la société risque de disparaître. Ces effets doivent être analysés en fonction des critères de rattachement de la société à un ordre juridique retenus par les Etats d'origine et d'accueil d'une part, et en fonction du type de transfert de siège d'autre part. L'auteur déplore l'absence de prévisibilité et de sécurité engendré notamment par l'incohérence de la position de la Cour de justice de l'Union européenne en la (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne