UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Le barreau de Paris et la Conférence des bâtonniers se mobilisent pour les avocats poursuivis, emprisonnés et torturés en Turquie

Institutions
Outils
TAILLE DU TEXTE

A l'occasion de la visite officielle en France du Président Turc Recep Tayyip Erdoğan, le barreau de Paris demande la libération des avocats poursuivis, emprisonnés et torturés en Turquie. Dans le même temps, Jérôme Gavaudan, Président de la Conférence des bâtonniers, a adressé une lettre ouverte, à Emmanuel Macron, Président de la République française, dans laquelle il exprime son inquiétude face à la situation des avocats et de la Justice en Turquie.

Alors que le Président turc Recep Tayyip Erdoğan est en visite officielle en France,  « le barreau de Paris constate que la situation des avocats turcs et des magistrats n’a cessé de s’aggraver depuis un an, victimes d’une purge de grande ampleur au mépris de toutes les conventions internationales et des droits les plus élémentaires », dans un communiqué du 4 janvier 2018.

« Basile Ader, vice-bâtonnier de l’Ordre des avocats, demande donc à la France, terre des droits de l’Homme, qu’elle interfère avec fermeté auprès du président turc pour la libération sans condition des 71 avocats condamnés à de longues peines d'emprisonnement et l’abandon des poursuites qui visent au total 1486 avocats. Parmi eux, le barreau de Paris demande la libération de Selcuk Kozagacli, qui a été honoré lors de la rentrée solennelle du barreau en 2016. Il demande enfin le retrait du récent décret publié sous état d’urgence autorisant les citoyens turcs à se faire justice eux même en cas de suspicion de terrorisme. Elle ne conduira qu’à une spirale de violences dont tous les citoyens turcs seront les victimes potentielles ».

De son côté, Jérôme Gavaudan, Président de la Conférence des bâtonniers, a adressé une lettre ouverte, à Emmanuel Macron, Président de la République française, dans laquelle il exprime l'inquiétude des « avocats représentés par les 163 barreaux de la Conférence des bâtonniers » face à la situation actuelle des avocats en Turquie « et face à la situation de la Justice en général, au regard de l’incarcération de plus de 2500 magistrats ».
« La Conférence des Bâtonniers n’a ni qualité, ni compétence pour émettre une appréciation sur la situation politique en Turquie et n’entend pas outrepasser ses compétences, mais elle entend soutenir fermement le Droit à une défense effective partout où les justiciables, et en particulier les plus faibles, peuvent en avoir besoin ».

Arnaud Dumourier (@adumourier)