Dopage : une sanction portée à quatre ans pour Ophélie Claude-Boxberger

Sport
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le Conseil d’Etat modifie la décision de la commission des sanctions de l’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) et porte à quatre ans la durée d'interdiction pour Ophélie Claude-Boxberger.

Lors d’un contrôle antidopage en 2019, l’athlète Ophélie Claude-Boxberger a été testée positive à l’érythropoïétine (EPO), une hormone utilisée comme produit dopant dans le sport de haut niveau. Le collège de l’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) a engagé des poursuites à son encontre. Pour ce contrôle positif à l'EPO, Ophélie Claude-Boxberger risquait une interdiction de participer à des manifestations sportives et d'exercer certaines fonctions dans le milieu sportif pour une durée de quatre ans. Cette durée pouvait être abaissée à deux ans en présence de certaines (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Ténors du Droit : Paris Place de Droit fête sa nuit du droit

Lex Inside du 13 septembre 2022 : Réseaux sociaux