UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Poison, complément empoisonné : la critique du médicament dépassait-elle les limites admissibles de la liberté d’expression ?

Médias
Outils
TAILLE DU TEXTE

Lorsqu’une société publie une critique sur le médicament d’une autre société, il est nécessaire que l’information en cause se rapporte à un sujet d’intérêt général et repose sur une base factuelle suffisante sans dépasser les limites admissibles de la liberté d’expression.

La société X. commercialise un médicament pour les nourrissons. Dans une revue de santé, la société Y. a publié une critique de ce médicament en signalant notamment que celui-ci constituait "un complément empoisonné pour vos enfants". Elle a également adressé à ses abonnés un bulletin d’information qualifiant le médicament de "poison pour vos enfants". La société X. a alors assigné la société Y. aux fins d’obtenir la suppression de l’article litigieux et des commentaires l’accompagnant, la cessation de la (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne