Affaire "chaufferie de La Défense" : pas d'annulation d'une procédure pénale pour durée excessive

Droit pénal
Outils
TAILLE DU TEXTE

La durée excessive d'une procédure pénale ne justifie pas à elle seule son annulation. Mais elle peut avoir des conséquences sur la valeur des preuves ainsi que sur le choix de la peine.

Dans un arrêt du 9 novembre 2022 (pourvoi n° 21-85.655), la Cour de cassation estime que la durée excessive d'une procédure ne peut aboutir à son invalidation, alors que chacun des actes qui la constituent est régulier.Elle précise que ne pas être jugé dans un délai raisonnable ne porte pas, en soi, atteinte aux droits de la défense. Il ne peut donc s’agir d’une cause de nullité de la procédure. Cette analyse est partagée par la Cour européenne des droits de l’Homme. La Haute juridiction rappelle que les parties disposent de garanties.Elles peuvent influer elles-mêmes sur la durée de la procédure, en (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Lex Inside du 25 janvier 2023 :

Lex Inside du 18 janvier 2023 :

Ténors du Droit : un référentiel de compétences pour les avocats dirigeants et créateurs de cabinets