UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

AGN Avocats saisit l’Autorité de la concurrence contre l’ordre des avocats de Toulouse

Institutions
Outils
TAILLE DU TEXTE

Face à la décision de l'Ordre des avocats de Toulouse de bloquer la création d'une agence à Toulouse, AGN Avocats saisit l’Autorité de la concurrence.

AGN Avocats a lancé une franchise nationale d’avocats sous la forme d’agences du droit qui sont au nombre de 12 actuellement dans 8 barreaux. AGN Avocats a ouvert une agence AGN à Toulouse le 3 octobre dernier. Cependant, « l’ordre des avocats de Toulouse, a décidé de bloquer de façon honteuse la création d’une agence AGN Avocats. L’ordre des avocats de Toulouse a refusé d’inscrire au tableau les avocats AGN toulousains pour paralyser leur activité », indique AGN Avocats dans un communiqué du 6 décembre 2017.

« Il s’agit de la première fois qu’un ordre décide d’empêcher des avocats AGN d’exercer alors qu’AGN est présent dans 8 barreaux en France avec 12 agences toutes bâties selon le même modèle. Il n’existe aucune explication rationnelle à un tel blocage », poursuit le communiqué .

Aussi, le 5 décembre 2017, AGN Avocats Développement, la filiale d’AGN Avocats, a saisi l’Autorité de la concurrence pour dénoncer les pratiques anticoncurrentielles subies à Toulouse. 

« Par souci de conservatisme, l’ordre des avocats de Toulouse a voulu s’attaquer au cœur de l’activité d’un cabinet d’avocats. A Toulouse, l’ordre souhaite réguler le fonctionnement du marché alors qu’il n’a aucun pouvoir pour le faire, il souhaite aussi s’opposer à l’ordre de Paris qui a validé nos structures et notre modèle, il souhaite tout simplement empêcher les avocats qui entreprennent. Nous comptons sur l’Autorité de la Concurrence pour mettre un terme définitif aux agissements anti-concurrentiels de cet ordre » expliquent Frédéric Moréas et Philippe Charles, les fondateurs d’AGN Avocats.

Arnaud Dumourier (@adumourier)