UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Le ministère des Finances envisage de favoriser le développement des prêts islamiques en France

Finance
Outils
TAILLE DU TEXTE

La ministre des Finances, Christine Lagarde, pourrait évoquer, à l'occasion des rencontres financières de Paris Europlace qui se déroulent le 3 juillet 2008, un projet visant à favoriser le développement des prêts islamiques en France. Ces prêts, qui répondent aux principes de la charia et sont appelés "sukuks", prohibent l'usure et n'autorisent pas, notamment, les investissements dans certains secteurs tels l'alcool ou les jeux. Ainsi, Bercy pourrait autoriser ce type d'émissions par des banques sur la place de Paris, en allégeant pour les investisseurs les conditions fiscales rattachées à ces produits et qui sont actuellement très pénalisantes. Les "sukuks" représentent au niveau mondial 47 milliards de dollars et connaissent une progression très rapide, de l'ordre de 15 % par an entre 2004 et 2007. (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne