Masques francisés : tromperie condamnée

Consommation
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le tribunal correctionnel de Châteauroux condamne à des peines de prison les dirigeants de la société Coveix qui vendait des masques conformes mais faussement présentés comme "Made in France".

En février 2021, la DGCCRF a ouvert une enquête concernant les pratiques de la société Coveix, qui commercialisait des masques à usage unique, de type chirurgical et FFP2, sous une estampille "Made in France". Il a été démontré que les masques n’étaient pas fabriqués dans les usines de la société en France, mais importés d’Asie et simplement reconditionnés dans des boîtes présentant la mention "Made in France". Le recours à l’argument de vente frauduleux du "Made in France" permettait à l’entreprise d’augmenter ses prix, dégageant ainsi un bénéfice évalué à plusieurs millions (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne