UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Vidéo. Marie-Laure Denis, présidente de la CNIL : « la première priorité est de réussir la mise en œuvre du RGPD »

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Interrogée par Le Monde du Droit, Marie-Laure Denis, présidente de la CNIL, dresse le bilan du RGPD un an après son entrée en vigueur. Elle revient également sur les priorités de son mandat.

Bilan du RGPD

« Le règlement général sur la protection des données personnelles (RGPD), entré en vigueur il y a tout juste un an (25 mai 2018), a contribué à sensibiliser nos concitoyens et les différents acteurs, notamment les entreprises, à l'importance de la protection des données personnelles. C'est très significatif sur les chiffres qu'a enregistrés la CNIL, avec plus de 8 millions de visiteurs sur son site, plus de 80 % de consultations et une augmentation des plaintes là aussi très significative, de plus d'un tiers, puisqu'on atteint maintenant 11.000 plaintes depuis l'entrée en vigueur du RGPD en 2018, avec un effet d'accroissement lié au RGPD. J'en déduis assez logiquement qu'il y a une appétence pour une confiance renforcée dans l'économie numérique », indique Marie-Laure Denis, présidente de la CNIL.

Accompagnement des entreprises

Pour la présidente de la CNIL, il est nécessaire d'accompagner les entreprises dans leur démarche de mise en conformité.
Pour ce faire, la CNIL a mis en place de nombreux outils (pages d'informations sur le site de l'institution, référentiels...) pour avoir une « réponse adaptée aux demandes des entreprises » et les « sensibiliser sur l'importance de se mettre en conformité ».
Néanmoins, « il leur appartient vraiment de se mettre en conformité et d'être capable de le prouver. Nous faisons des contrôles d'ailleurs à cet égard.»

Priorités de son mandat

Marie Laure-Denis conclut l'entretien en évoquant ses priorités : d'abord, réussir la mise en œuvre du RGPD en mettant fin « à une certaine forme de tolérance qu'il y a eu depuis un an par rapport à l'application de ce règlement. Il faut également mener une politique de contrôle qui à la fois exploite les plaintes et qui traite prioritairement cette année, la question de l'exercice effectif des droits de nos concitoyens ». La deuxième priorité est de « contrôler et s'intéresser à la responsabilité des donneurs d'ordre et des sous-traitants ». Enfin, le troisième sujet est la protection des droits des mineurs. 

Arnaud Dumourier (@adumourier)