UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Julien Carrascosa, Associé, LL Berg : « Nous accordons une grande valeur à la construction des relations au sein de la firme »

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le Monde du Droit a interrogé Julien Carrascosa, qui vient d'être coopté associé au sein de LL Berg.

Selon vous, qu'est-ce qui a présidé à votre cooptation ?

Tout d’abord les liens de confiance construits au fil des années avec mes associés. Nous accordons une grande valeur à la construction des relations au sein de la firme, que nous considérons avant tout comme humaines. C’est pourquoi nous considérons la cooptation comme un mode d’association vertueux. Dans un environnement extérieur souvent tendu, l’humain est l’une des clés pour construire de la valeur.

Et aussi peut-être parce que je me suis efforcé depuis huit ans, du moins je l’espère, de défendre les valeurs maîtresses chez LL Berg, à savoir l’exclusivité et le « Tailor Made ».

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

Sur le plan académique, après une cursus à l’université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines, j’ai voulu compléter ma formation en intégrant le Mastère Spécialisé Droit et Management International de HEC et de l’ESCP Europe.

Avant de rejoindre LL Berg en 2011, j’avais commencé à développer ma pratique en M&A et Private Equity au sein du cabinet De Pardieu Brocas Maffei et, auparavant, chez Ayache Salama. J’ai d’ailleurs rencontré mon associée Gaëlle Quillivic au cours de cette dernière expérience.

En 2011, je me suis retrouvé à la croisée des chemins. J’ai eu le luxe de choisir entre une firme anglo-saxonne et LL Berg. J’ai choisi LL Berg, qui n’est ni « full service » ni « worldwide », mais qui est pourtant leader sur le segment MidCap.

Qui a le plus influencé votre carrière ?

Je pense tout naturellement à mes associés Olivier et Gaëlle dans la mesure où j’ai retrouvé en eux ma conception du métier et la façon de l’exercer. Ce sont des valeurs telles que l’affirmation de soi mais également l’humilité et la bienveillance qui m’ont permis de m’épanouir. Aujourd’hui, LL Berg nous ressemble vraiment.

Quel est votre meilleur souvenir dans votre carrière ?

Avant tout des rencontres riches avec certains clients, voire mêmes avec certaines contreparties ! Je pense à des dossiers comme Mademoiselle Desserts, DRT, Glovo…

Quels sont vos domaines de compétences ?

J’interviens sur des opérations de M&A, notamment à caractère international et j’ai également développé une expertise en matière de LBO Mid-Cap et de levées de fonds. Je n’ai en revanche pas de positionnement marqué en termes de clients car j’interviens indistinctement côté fonds, fondateurs ou Management.

Quelles sont, selon vous, les actualités marquantes de ces dernières semaines dans ces secteurs d'activité ?

2017 et 2018 ont été des années extrêmement généreuses pour nous. Outre les dossiers précités, les opérations comme la cession de l’expert en cybersécurité NES au Groupe SERMA ou encore le LBO de Qualium sur Parella, sont révélatrices d’une période très faste pour la firme.

Il faut cependant rester froid et reconnaître que cette euphorie est également due à une conjoncture particulièrement faste pour l’écosystème M&A et LBO Mid-Cap.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier)