Eva Kopelman, Associée, Axipiter : « Je souhaite créer un Pôle d’expertise de premier plan en droit social en m’appuyant sur équipe qui partage les valeurs d’Axipiter »

Interviews
TAILLE DU TEXTE

Le Monde du Droit a interrogé Eva Kopelman qui vient de rejoindre Axipiter pour prendre la tête de son département droit social. 

Pourquoi avez-vous décidé de rejoindre Axipiter ?

Ma volonté de rejoindre Axipiter est d’abord le fruit d’une très belle rencontre avec son fondateur, Amaury Nardone ! Ce qui m’a séduite dans son projet, c’est la philosophie du cabinet, son ADN : dynamisme, réactivité, proximité avec les clients, le plaisir de travailler ensemble. C’est une grande chance d’avoir été formée par les plus beaux cabinets de la place mais je mesure aujourd’hui tout l’intérêt de rejoindre une structure comme Axipiter qui me permettra d’être dans une dynamique plus entrepreneuriale et de me positionner comme véritable actrice du développement de ce cabinet.

Un mot sur votre parcours ?

J’ai su très tôt que je voulais devenir avocat en droit social. Après mon Master 2 en droit social (Paris I Sorbonne), j’ai eu la chance d’intégrer de très beaux cabinets d’affaires  : Freshfields (3 ans), puis Gide Loyette Nouel (7 ans) et enfin Jeantet (2 ans) et donc de travailler avec des experts renommés en droit social, en particulier au sein du cabinet Gide Loyrette Nouel, réputé pour sa dimension internationale. Ces expériences  me permettent aujourd’hui de m’investir pleinement dans ce très beau projet aux côtés d’Amaury et Ghislain et de répondre aux besoins de nos clients.

Qui vous a le plus influencé votre carrière ?

Même s’il est vrai que l’ensemble des personnes avec lesquelles j’ai pu travailler ont eu une part d’influence dans ma carrière, je retiens surtout l’influence de Foulques de Rostolan, associé du cabinet Gide avec lequel j’ai eu le plaisir de travailler pendant plusieurs années. Il m’a appris à rester humble dans l’exercice de notre activité mais également à pousser le plus loin possible l’analyse des dossiers tout comme l’élaboration des stratégies.

Quel est votre meilleur souvenir dans votre carrière ?

Evidemment, il y a beaucoup d’événements marquants dans la vie d’un avocat. Mais si je ne devais n'en citer qu’un, cela serait probablement l’aboutissement d’une longue et difficile négociation avec un confrère représentant une centaine de salariés à la suite d’une fermeture d’usine. Les enjeux côté entreprise étaient énormes notamment en matière d’image et nous avons pu aboutir à un résultat satisfaisant pour toutes les parties.

Quelle est la spécificité de votre pratique ?

Le droit social est un droit complexe et mouvant avec une forte dimension humaine que l’on doit toujours garder à l’esprit. Mais c’est aussi une matière qui requiert d’être particulièrement audacieux et innovant, en particulier aujourd’hui face aux nouveaux enjeux auxquels sont confrontés nos clients (citer des exemples : la mise en place du télétravail, le respect des règles sanitaires… ?).

Qui conseillez-vous ?

Je conseille principalement des PME et ETI ainsi que des groupes internationaux opérant sur des secteurs d’activité très variés tels que le retail, le commerce, les activités de conseils, les banques, l’électronique, etc.

Quels sont vos objectifs pour ce cabinet ?

Mon objectif est naturellement de participer au développement du cabinet. Je souhaite créer un Pôle d’expertise de premier plan en droit social en m’appuyant sur équipe qui partage les valeurs d’Axipiter. Et nous mettrons à disposition de nos clients notre savoir-faire et nos compétences, tout cela, dans la joie de travailler ensemble !

 Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier   

L'annuaire du Monde du Droit