Affaire Bygmalion : un an de prison dont six mois avec sursis pour Nicolas Sarkozy

Droit pénal
Outils
TAILLE DU TEXTE

La cour d'appel de Paris a condamné Nicolas Sarkozy à un an de prison, dont six mois avec sursis, pour son rôle dans l'affaire Bygmalion concernant les dépenses excessives de sa campagne présidentielle perdue de 2012.

En 2012, pour masquer les dépenses de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy qui avaient atteint la somme de près de 43 millions d'euros (alors que le maximum autorisé par la Commission des comptes de campagne est de 22,5 millions), un système de double facturation avait été mis en place où la société de communication Bygmalion rédigeait des fausses factures visant à payer une grosse partie du coût des meetings du candidat en laissant à penser que les prestations avaient été réalisées pour le compte du parti l’UMP (devenu depuis Les Républicains), et non de la campagne du (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Lex Inside du 15 avril 2024 :

Lex Inside du 5 avril 2024 :

Forum des Carrières Juridiques 2024 : interview de Vanessa Bousardo, vice-bâtonnière de Paris