UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Sanction du bail portant sur les biens ruraux d'autrui

Baux commerciaux
Outils
TAILLE DU TEXTE

M. X. a donné à bail à ferme, par acte sous seing du 8 décembre 2002 et sous acte authentique du 17 février 2003, aux époux Y. une partie des terrains qu'il a vendus aux époux Z., qui ont assigné les époux Y. et M. X. en nullité du bail du 17 février 2003. Dans un arrêt du 18 janvier 2007, la cour d'appel de Nouméa a accueilli cette demande. Relevant que l'acte sous seings privé ne comportait pas date certaine et qu'il n'était pas allégué que les époux Z. aient eu connaissance de cet acte, les juges du fond ont retenu que cet acte n'était pas opposable aux époux Z., et que ces derniers pouvaient solliciter l'annulation de l'acte notarié du 17 février 2003. La Cour de cassation casse l’arrêt le 2 février 2010. La Haute juridiction judiciaire considère que la cour d'appel a violé l'article 1709 du (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne