Élections au Conseil de l'Ordre de Paris : interview de Patricia Simo et Christian Dargham

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le Monde du Droit a interrogé Patricia Simo et Christian Dargham, candidats au Conseil de l'Ordre. Les 29 novembre et 1er décembre 2022, les avocats parisiens éliront 14 nouveaux membres du Conseil de l’Ordre pour un mandat de 2023 à 2025, par binômes paritaires (une femme, un homme).

Pourquoi vous présentez-vous ?

PS : C’est dans la continuité de mon parcours. J'ai été collaboratrice puis associée d’un cabinet d’anciens Bâtonniers et membres du Conseil de l’Ordre pendant plus de 14 ans et, à ce titre, sensibilisée aux questions intéressant notre profession. Depuis 2010 j’ai créé mon propre cabinet en droit de la famille et j’interviens, en parallèle, régulièrement depuis 6 ans dans des formations professionnelles destinées aux avocats. Je suis référente Zenjaf pour l’Ordre des Avocats de Paris. A ces occasions, j'ai eu de nombreux échanges avec mes consœurs et confrères qui m'ont donné l’envie de m’impliquer davantage au service des avocats dans un autre cadre et quelques idées que je voudrais aujourd'hui porter à l'Ordre, notamment en matière de formation.

CD : C’est aussi dans le prolongement de mon parcours professionnel.
J’ai commencé dans un cabinet d'avocats à la Cour de cassation en même temps que mes études, puis j’ai été collaborateur notamment longtemps chez Clifford Chance. J’ai ensuite rejoint Norton Rose Fulbright où j’exerce depuis 9 ans.
J'ai été membre du comité de direction internationale de Norton Rose Fulbright.
J'ai donc été amené depuis de nombreuses années à travailler sur un certain nombre de sujets clés importants pour nos consœurs et confrères.

Je me présente pour pouvoir partager, si nous sommes élus, des solutions concrètes qui ont déjà été éprouvées.

D’où vous est venue l’idée d’un tel binôme ?

Nous nous connaissons depuis de nombreuses années.
Nous partageons des valeurs communes même si nous avons des parcours différents.
Nous sommes complémentaires et pourrons représenter au Conseil de l’Ordre la diversité de notre Barreau qui est, à nos yeux, essentielle à une profession unie.
Nous avons l’expérience des difficultés, des problématiques que peuvent rencontrer nos confrères quel que soit leur type de structure et leur clientèle.
Notre expérience nous permet de connaître la réalité des situations.
C’est pourquoi, nous avons décidé de nous présenter ensemble afin d’apporter des solutions concrètes pour améliorer les conditions d’exercice de nos consœurs et confrères.

Quelles sont les idées que vous aimeriez défendre dans le cadre de votre élection ?

PS : Notre profession est exigeante, l’inflation des textes et des réformes qui se succèdent requièrent des mises à jour fréquentes de nos connaissances. La formation doit être renforcée et gagner en visibilité par la centralisation des offres.
En matière de gestion de cabinets, nos confrères sont souvent démunis. Les avocats ne sont pas formés à cela. Pour les petites et moyennes structures j’aimerais mettre en place des formations inter commissions portant sur l’installation, la gestion, le développement et le management de cabinet en fonction du domaine d’activité.
Le dialogue avocats-magistrats doit aller plus loin avec une écoute réciproque des attentes de chacun et permettre la formalisation de bonnes pratiques pour une relation fluide et efficace dans l’intérêt de tous et du justiciable.

CD : J’ajouterai que la question du bien-être et de l’épanouissement professionnel est importante. En effet, la profession voit beaucoup d’avocats la quitter pour aller dans d’autres types de projets. Pour éviter cela, il faut accompagner nos confrères dans leur carrière, prévenir et sanctionner les actes qui portent atteinte à la dignité des avocats et renforcer l’attractivité de Paris comme place de droit.
Il existe des nouveaux marchés dans lesquels les avocats ont toute leur place, comme les enquêtes internes, notamment grâce à leur déontologie.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier)    

À PROPOS DES CANDIDATS

Patricia Simo

Patricia Simo est avocat depuis 1996, en droit de la famille et droit patrimonial de la famille. Elle a exercé pendant près de 15 ans au sein du cabinet Farthouat Asselineau et Associés et depuis 2010 dans sa propre structure.
Elle intervient dans des formations en droits de la famille à l’EFB (formation initiale et continue), la commission famille du Barreau de Paris, Campus Avocats, les Etats généraux du droit de la famille et du patrimoine organisés par le CNB et dans le cadre de  l’Institut du droit de la famille et du patrimoine dont elle est membre du conseil d’administration. Auteur d’articles dans des revues juridiques spécialisées en droit de la famille, elle est également référente Zenjaf pour l’Ordre des Avocats de Paris.

Christian Dargham

Christian Dargham est avocat associé chez Norton Rose Fulbright dont il dirige le département contentieux, arbitrage et éthique des affaires.
Il a débuté sa carrière au sein du cabinet Célice, avocat à la Cour de cassation et a ensuite rejoint Archibald Andersen puis Clifford Chance.
Il enseigne notamment à Sciences Po Paris et à l’Université Paris 2
Il est membre du comité de rédaction du guide CNB sur les enquêtes internes


Lex Inside du 27 septembre 2023 :

Ténors du Droit : Focus sur le 119e Congrès des Notaires de France

Ténors du Droit : Zoom sur la Grande rentrée des avocats