UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Alto Avocats poursuit son développement

Vie des cabinets
Outils
TAILLE DU TEXTE

Alto Avocats, cabinet d’affaires dédié à l’accompagnement des entreprises de croissance, emménage dans de nouveaux locaux situés Place de la Madeleine et continue son expansion.

Une approche pluridisciplinaire

Le cabinet se distingue sur le marché avec une approche pluridisciplinaire mais aussi avec une grande flexibilité pour s’adapter aux besoins de ses clients.

« Nous répondons à la demande des clients selon une approche projets et non pas selon une approche classique par domaines de compétences. Par exemple, nous sommes capables de mobiliser les ressources nécessaires pour un projet utilisant la blockchain, l’intelligence artificielle ou sur les problématiques du RGPD. Ce sont des projets qui peuvent impliquer 4 ou 5 personnes », explique Arnaud Touati, associé fondateur du cabinet.

Le cabinet s’appuie également sur un réseau de partenaires capable d’apporter d’autres compétences avec un expert-comptable, un fiscaliste qui peuvent intervenir sur les projets. « C’est la pluridisciplinarité dans le cadre de projets. La pluridisciplinarité, c’est l’avenir », indique Harry Allouche, associé fondateur d'Alto Avocats. « Par exemple, sur le RGPD, nous pouvons mobiliser les compétences d’une société informatique pour offrir une double compétence aux clients ».

Utilisation d’outils modernes

Alto Avocats utilise des outils modernes tels que Trello, Slack mais aussi des solutions de vidéoconférence et de signature électronique, et intégrera prochainement Pomelaw.

L’objectif est de « digitaliser la relation client ». Le cabinet entretient aussi des liens étroits avec les legaltech.

En termes de tarifs, le cabinet entend garantir la prévisibilité des honoraires à ses clients. Cela se traduit notamment par des formules d’abonnements mensuels donnant droit à un accès à un slack qui permet aux clients de poser des questions de manière illimitée comme une direction juridique décentralisée avec un certain quota d’actes, de rendez-vous, d’audits…

Arnaud Dumourier (@adumourier)