UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Vidéo-audience : en cas de difficultés techniques, le téléphone portable du greffier ne peut la remplacer

Droit public général
Outils
TAILLE DU TEXTE

Même si elle ne s'est pas opposée à la tenue de l'audience devant le juge du référé, une partie peut se prévaloir devant le juge de cassation de l'irrégularité du procédé de communication mis en œuvre dans le cadre d'une vidéo-audience.

La société S. a saisi le juge des référés en vue d'annuler différentes décisions.Le 16 mars 2018, le tribunal administratif de Saint-Pierre-et-Miquelon a rejeté sa requête. Le 24 octobre 2018, le Conseil d'Etat annule le jugement précité car a été rendue à l'issue d'une procédure irrégulière.Tout d'abord, la Haute juridiction administrative constate que le juge des référés, qui se trouvait au tribunal administratif de la Martinique et dont la venue à Saint-Pierre-et-Miquelon n'était pas matériellement possible, a décidé d'organiser, depuis le tribunal (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne