UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

CEDH : obligation de l’Etat de protéger la vie de la famille contre la violence du père

Affaires internationales
Outils
TAILLE DU TEXTE

Les autorités internes sont en droit de considérer qu’une mesure autre que l’ordonnance d’interdiction qui a été prise contre le père, comme un placement en détention provisoire, n’est pas justifiée dans certaines circonstances.

L’affaire concerne le meurtre du fils de la requérante par le père de celui-ci alors que la requérante avait déjà dénoncé le père pour violences domestiques. La requérante reprochait aux autorités autrichiennes de ne pas l’avoir protégée, ainsi que ses enfants, contre son mari violent, manquement qui s’était selon elle soldé par le meurtre de leur fils par ce dernier. Dans un arrêt du 4 juillet 2019, la CEDH estime, tout d'abord, que les autorités ont réagi immédiatement et sans retard aux divers signalements faits par la requérante, en délivrant notamment (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne