UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

CJUE : annulation rétroactive d’un contrat de prêt libellé en devise étrangère comportant une clause abusive

Affaires internationales
Outils
TAILLE DU TEXTE

La cour a jugé que la législation hongroise excluant l'annulation rétroactive d'un contrat de prêt libellé en devise étrangère comportant une clause abusive relative au risque de change est contraire au droit de l'Union.

En 2014, la Hongrie a adopté plusieurs lois afin notamment de modifier certaines clauses abusives des contrats de prêt libellé en devise étrangère, y compris celle permettant aux banques de réaliser un bénéfice au titre de l'écart de change résultant de l'application de différents cours lors du versement et du remboursement du prêt. Ces lois n'ont pas visé les clauses de ces contrats pour autant que celles-ci concernent le risque de change, qui continuait ainsi à peser sur les preneurs du prêt.Ces lois ont également prévu que le preneur de crédit ne peut pas faire annuler (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne