Espagne : le projet de loi assouplissant les possibilités d'IVG a suscité un tollé de protestations de la part de la population et de l'église

Europe
Outils
TAILLE DU TEXTE

L’Espagne a connu le 29 mars 2009, la première grande manifestation contre le projet du gouvernement de José Luis Rodriguez Zapatero visant à rendre l'interruption volontaire de grossesse (IVG) légale dans un délai limité comme c'est le cas par exemple en France. Actuellement, l'IVG n'est autorisée en Espagne qu'en cas de viol dans un délai maximum de 12 semaines de grossesse, de malformations du foetus (22 semaines) ou en cas de "danger pour la santé physique ou psychique de la mère" (sans limitation de temps). Par ailleurs, ce projet suscite l'hostilité de l'église catholique qui a lancé une campagne publicitaire anti-avortement fondée sur l’argumentaire suivant : "les animaux en voie de disparition comme les lynx sont mieux protégés que les embryons humains en Espagne". © LegalNews (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Lex Inside du 13 septembre 2022 : Réseaux sociaux

Lex Inside du 6 septembre 2022 : Médiation, Direction juridique Mersen, Jeunes avocats....