UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Lorsqu’une juridiction soulève un dommage, elle est obligée de l’évaluer

Immobilier / Construction
Outils
TAILLE DU TEXTE

La Cour de cassation rappelle qu’un manque de justification d’un montant de travaux de reprise de la part des demandeurs ne justifie pas un refus d’évaluation du montant d’un dommage.

M. et Mme Z. ont vendu à M. X. et Mme Y. (les consorts X. - Y.) une villa avec piscine, qu’ils avaient fait construire. Concernant les lots gros œuvre, maçonnerie, charpente et couverture, ils ont été confiés à M. A qui s’était assuré auprès de la société F. Cependant, en constatant la présence de fissures, les consorts X. - Y. ont, après expertise, assigné M. et Mme Z., ainsi que M. A. et la société F. en indemnisation de leurs préjudices.  Par un arrêt du 23 mars 2017, la cour d’appel a rejeté les demandes formées par les consorts X. - Y. en retenant que seules sont recevables les demandes au (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne