UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Haine sur internet : la Commission européenne menace les géants du web

Décryptages
Outils
TAILLE DU TEXTE

europeLa Commission européenne rappelle à l’Ordre les géants du web concernant la diffusion de propos haineux et violents sur leurs plateformes.

En juin dernier, les geants du web Facebook, Twitter, YouTube et Microsoft ont signé un code de bonne conduite relatif aux discours de haine sur internet s’engageant à signaler dans les 24 heures les propos de haine sur leurs plateformes.  

Le 4 décembre 2016,  Vera Jourova, commissaire européenne à la justice, a estimé que le bilan des géants américains n’est pas satisfaisant. "Si Facebook, YouTube, Twitter et Microsoft veulent me convaincre, ainsi que les autres ministres, que l'approche non législative peut fonctionner, ils devront agir au plus vite et faire de gros efforts dans les mois qui s'annoncent." a-t-elle lancé.

Les plateformes n'examineraient que 40 % des signalements en moins de 24h, et 80% en 48h.
Par ailleurs, le rapport de la commissaire montre que tous les pays de l’Union européenne ne sont pas logés à la même enseigne. Ainsi, en France et en Allemagne, le taux de retrait des propos racistes est supérieur à 50% mais seulement de 11% en Autriche et de 4% en Italie…

Suite aux propos de Vera Jourovan,  YouTube, Facebook, Twitter et Microsoft ont annoncé la création d'une base de données commune pour supprimer ces contenus de leurs sites. "Nous espérons que cette collaboration se traduira par une efficacité accrue dans notre effort permanent pour appliquer notre politique de lutte contre le problème global urgent des contenus terroristes en ligne"  ont-elles précisé dans un communiqué.

Arnaud Dumourier (@adumourier)