UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Pas de remboursement par la banque à cause de la négligence grave du client ayant répondu à un courriel d’hameçonnage

Banque
Outils
TAILLE DU TEXTE

Une banque doit rembourser son client qui conteste un achat sur internet, à condition que l'opération litigieuse ne résulte pas d'un manquement de ce dernier, par négligence grave, à ses obligations figurant à l'article L.133-16 du code monétaire et financier.

M X., client de la Banque C., a assigné cette dernière en remboursement d'opérations de paiement du prix d'achats effectués par internet, qu'il contestait avoir autorisées. Le 18 mai 2017, la juridiction de proximité de Béthune lui donne gain de cause. Le 3 octobre 2018, la Cour de cassation casse et annule le jugement.Sans rechercher, au regard des circonstances de l'espèce, si le fait, qu'elle avait constaté, que le client ait répondu à un courriel d'hameçonnage ne résultait pas d'un manquement de celui-ci, par négligence grave, à ses (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne